Des citoyen.ne.s de Parc-Ex, Villeray et CDN manifestent devant le siège social d’Hydro-Québec

Reportage à Global Tv (de 4m18s à 5m13s ) et CTV (de 8m18s à 8m45s).

À l’invitation du Comité citoyen de Parc-Extension contre les hausses d’Hydro, des résidents et résidentes de plusieurs quartiers sont allés signifier aux dirigeants de la société d’État qu’ils ne peuvent plus assumer de hausses de tarifs supplémentaires, alors qu’une hausse de 0,3% vient d’entrer en vigueur le 1er avril.

Cette nouvelle hausse autorisée par la Régie de l’Énergie côtoie un gel de tarif pour les grandes entreprises, « ce qui nous apparait totalement inacceptable » selon M. Baig, membre du comité citoyen de Parc-Extension. Cette augmentation de la facture d’électricité s’inscrit une fois de plus dans un bilan financier annuel où Hydro Québec a vu ses bénéfices nets augmenter de 30 millions $, comparé à 2017. Le profit net de la société d’État s’élève à près de 3 milliards $ encore cette année.

Bien que la hausse tarifaire pour 2018 puisse paraître minime aux yeux de plusieurs, les 100 millions $ de factures impayées et de recouvrement de sommes dues en 2017 constituent un chiffre record et témoignent de manière éloquente que les ménages à revenu modeste ne sont tout simplement plus capables de payer leurs frais de chauffage! À ce stade-ci, c’est peut-être à la Régie de l’Énergie d’entendre raison et de proposer au ministre de l’énergie un MORATOIRE SUR LES HAUSSES. Telle est la demande des citoyens qui ont manifesté.

Rappelons qu’Hydro-Québec verse 75% de ses profits au gouvernement, sous forme de redevances, alors que sa mission d’origine était de procurer de l’électricité au plus bas prix possible à tous les ménages québécois. Avec des hausses de 11% depuis 2013, soit le double de l’inflation, et le recours collectif intenté en 2017 contre Hydro-Québec pour avoir chargé 1,4 milliard $ en trop à ses clients, on est plus loin que jamais de cette mission d’origine. Les citoyens et citoyennes ont eu non seulement à assumer ces hausses successives, mais l’hiver glacial que vous venons de connaître a gonflé la facture d’électricité, en même temps que la détermination des manifestants. Ces derniers ont réaffirmé que l’électricité est un BIEN ESSENTIEL, qui ne doit pas servir à financer l’État sur le dos des plus pauvres et au profit des grandes entreprises qui, elles, en ont largement les moyens!

Le comité citoyen de Parc-Extension contre les hausses d’Hydro est composé de résidents qui se mobilisent depuis 2014 pour dénoncer les hausses répétées des tarifs d’électricité. 

 

 

Comments are closed.