Permis de rénovation et évictions: L’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension doit agir sans tarder / Renovation and Eviction Permits:The Borough of Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension Must Act Without Delay

(English to follow)

Le Comité d’action de Parc-Extension (CAPE) exige que les élu.e.s de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension adoptent dès que possible des mesures limitant l’émission des permis de rénovation, afin d’empêcher des évictions abusives de locataires dans le quartier.

Récemment, les arrondissements de Ville-Marie, du Sud-Ouest, du Plateau Mont-Royal, de Rosemont-La Petite-Patrie et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve ont adopté des projets de règlements limitant l’émission des permis de rénovation visant à subdiviser, agrandir ou changer l’affectation du logement.

Cet appel est lancé alors que les évictions sont à la hausse à Parc-Extension. Dans la dernière année, le CAPE a observé une augmentation du nombre des avis d’évictions pour agrandissement, subdivision, et changement d’affectation reçus par des locataires.

« Tandis que le quartier se gentrifie rapidement, nous pouvons nous attendre à ce que les propriétaires utilisent plus fréquemment les permis de rénovation pour évincer des locataires », a dit Amy Darwish, organisatrice communautaire au CAPE. « Nous devons donc limiter autant que possible les outils qui peuvent servir à évincer des locataires ».

La crise actuelle de la COVID-19 risque d’exacerber la crise du logement dans le quartier. Dans un contexte d’incertitude économique et à la lumière des directives de santé publique actuellement en vigueur, plusieurs locataires choisiront de ne pas déménager, ce qui pourrait aggraver la pénurie de logements. Les taux d’inoccupation se situent présentement à leur niveau le plus bas en quinze ans. Bien que les audiences à la Régie du logement soient suspendues durant la période d’urgence sanitaire, elles pourront reprendre leur cours après que la crise se soit atténuée. Plusieurs locataires en attente d’une audience pour une reprise de logement ou une éviction pourraient alors être forcé-e-s de se trouver un nouveau logement dans un contexte immobilier très défavorable et dans des délais très serrés avant le 1er juillet.

« Nous croyons que l’arrondissement ne devrait pas attendre que plusieurs locataires soient évincé-e-s avant de passer l’action », a affirmé Amy Darwish. « Des mesures proactives sont nécessaires pour assurer le maintien des locataires dans le quartier et une transition après la COVID-19 qui ne laisse aucun et aucune locataire derrière ».


The Comité d’action de Parc-Extension (CAPE) is calling on the elected officials of the Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension borough to act without delay in adopting measures to restrict permits for renovations in order to prevent the eviction of tenants in the neighborhood.

Recently, the boroughs of Ville-Marie, Sud-Ouest, Plateau Mont-Royal, Rosemont–La Petite-Patrie and Mercier-Hochelaga–Maisonneuve adopted regulations that restrict permits for renovations aiming to subdivide, enlarge, or change the use of a dwelling.

This call is taking place as evictions are on the rise in Parc-Extension. Over the last year, CAPE has observed an increase in the number of evictions to enlarge, subdivide, and change the use of a dwelling received by tenants.

« As the neighborhood rapidly gentrifies, we can expect that landlords will more frequently resort to using renovation permits to evict tenants», said Amy Darwish, community organizer at CAPE. « We should limit the tools available to landlords that can be used to push tenants out of their homes ».

The current COVID-19 crisis could potentially exacerbate the housing crisis in the neighborhood. In a context of economic uncertainty, and in light of the current public health directives, many tenants will choose not to move this year, which could contribute to the housing shortage. The vacancy rate is at its lowest in 15 years. While Rental Board hearings have been suspended during the public health state of emergency, they could resume shortly after the crisis subsides. Many tenants who are waiting on hearings for repossessions or evictions could find themselves forced to find new housing in a difficult rental market, with very little time before July 1st.

« We believe that the borough shouldn’t wait for the mass displacement of tenants before taking action», said Amy Darwish. « Proactive measures are necessary to keep tenants in the neighborhood and to ensure that transition after COVID-19 leaves no tenant behind ».

 

 

Comments are closed.